1919 – 2018 : que reste-t-il de nos mémoires ?

Que reste-t-il, dans nos mémoires, celles de nos mémés et de nos pépés, que reste-t-il des récits ou des silences qui suivirent la guerre de 14-18 ? Que faut-il retenir du passé ? Que faut-il en transmettre ? A quoi sert la mémoire ? Et ce monde, aujourd’hui disparu, pétri d’une foi béate dans le progrès et l’avenir, nous est-il fondamentalement étranger ? Pouvons-nous encore entendre et nous reconnaître dans ces histoires, nous pour qui les guerres sont si lointaines, éloignées à la fois dans l’espace et dans le temps ?