L’ange de l’histoire

 L’ange de l’histoire (Rakonto, février 2019) vous fait écouter les voix de Stéphane Dupont, pour la lecture des textes de Walter Benjamin, et de Marie-Anne Lebois, Marie-Josée Vanvaerenbergh, Emerence Lambrichts et Michel Chaucheprat, pour les témoignages.

Les textes de Benjamin sont extraits de ses Thèses sur le concept d’histoire, in Écrits français, Folio essais, éditions Gallimard, 2003.

Le générique et les ponctuations musicales ont été créées par Jean-Jacques Nyssen à partir de It’s a long, long way to Tipperary (Jack Judge-H. Williams), interprété par l’American Quartet, Victor 17639-A, enregistré en novembre 1914 (licence CC : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/legalcode.fr ; lien : https://archive.org/details/SONGSOFWORLDWARI-NewTransfer/02.ItsALongLongWayToTipperary.mp3).

Les vieux succès français de l’époque 1910-1915 clôturent le docu sous la forme d’un pot-pourri chanté par Annette Lajon et Réda Caire, orchestre dirigé par Victor Alix, Pathé-Marconi 1937 (domaine public).

Écouter « l’ange de l’histoire »

Au départ, il s’agissait d’évoquer la guerre 1914-1918 à travers les témoignages, non pas des survivant.es (il n’y en a plus), mais de leurs enfants et/ou petits-enfants, dans la mesure où ces dernier.es avaient entendu ou recueilli les témoignages de leurs parents. Ce faisant, nous nous placions d’entrée de jeu sur le terrain, non pas du documentaire historique « scientifique », mais sur celui, bien plus mouvant, de la mémoire, de la transmission de récits et d’expériences et de réalités et, en définitive, du rendez-vous entre les générations, entre les mort.es et les vivant.es.
L’objectif est-il atteint ? Peu importe, car il appartient à qui écoutera le documentaire d’écrire son propre récit et de lui donner – ou pas – un sens.
Cinq personnes (Marie-José, Gilberte, Emerence, Marie-Anne et Michel) ont été interviewées, sans prétention aucune d’objectivité. Elles racontent leurs parents, la guerre – la première, la deuxième, toutes les guerres – et le « progrès ». Nous avons également convoqué Walter Benjamin et ses Thèses sur le concept d’histoire, son dernier texte parce que, précisément, il parle de tout cela.

 

Rakonto présente toutes ses excuses…

à celles et ceux qui étaient présent.es au rendez-vous fixé, le 11 novembre à 11 heures, pour écouter le documentaire sur la mémoire de la « der des der », la guerre de 1914-1918. Des impératifs de tous ordres – techniques, principalement – en ont décidé autrement. Mais nous ne nous déclarons pas vaincu.es pour la cause (sans mauvais jeu de mots). Le docu est bel et bien en cours de montage-mixage. Dès que nous aurons terrassé la technique, nous le pendrons non pas sur la ligne Siegfried, mais sur notre beau site internet. Merci de votre patience…

Services

Nous avons plus d’une onde à notre spectre et pouvons :

  • réaliser des capsules sonores pour illustrer vos projets (documentaires, portraits, interviews…) ;
  • réaliser des animations pédagogiques autour de nos supports sonores ;
  • assurer des traductions du français vers l’espagnol et vice-versa pour vos documents culturels ;
  • rédiger tout type de document, relire et éditer.

1919 – 2018 : que reste-t-il de nos mémoires ?

Que reste-t-il, dans nos mémoires, celles de nos mémés et de nos pépés, que reste-t-il des récits ou des silences qui suivirent la guerre de 14-18 ? Que faut-il retenir du passé ? Que faut-il en transmettre ? A quoi sert la mémoire ? Et ce monde, aujourd’hui disparu, pétri d’une foi béate dans le progrès et l’avenir, nous est-il fondamentalement étranger ? Pouvons-nous encore entendre et nous reconnaître dans ces histoires, nous pour qui les guerres sont si lointaines, éloignées à la fois dans l’espace et dans le temps ?

Les Vaincus – édition limitée des CD

Les Vaincus ont fait l’objet d’une édition limitée à 25 exemplaires. Chaque coffret de 4 CD reprend les 7 capsules de la série.

Intéressé.e ? Envoyez-nous un courriel à info@rakonto.org en nous indiquant la quantité souhaitée ainsi que votre adresse. Le coffret de 4 CD coûte 32 EUR + les frais de port pour toute destination hors Belgique. Le paiement se fait par virement au numéro de compte BE 095230 8082 8357.

Les CD sont également en vente dans les bureaux de Rakonto, rue Julien Lahaut 2 à 4000 Liège. Uniquement sur rendez-vous au 0494 29 09 26.

Pour aller plus loin… ou différemment

Ouvrages historiques généraux

FIGES Orlando, La révolution russe – 1891-1924 : la tragédie d’un peuple, Denoël, 2007

WERTH Nicolas, 1917, La Russie en révolution, Découvertes Gallimard, 1999.

Ouvrages sur la période

ALEXIEVITCH Svetlana, Oeuvres, Thésaurus – Actes Sud, 2015.

AUNOBLE Eric, « Le communisme, tout de suite ! » – Le mouvement des Communes en Ukraine soviétique (1919-1920), Les Nuits Rouges, 2008.

CHICHLO Boris, Petrograd 1918 : célébrer la Révolution, dans « Terrain », revue d’anthropologie et sciences humaines, octobre 1990 (http://terrain.revues.org/2987)

FORNET Nicolas, Russie soviétique (1917-1927) – La révolution dans la culture et le mode de vie, Les Bons Caractères, 2016.

ROSSI Jacques, Qu’elle était belle, cette utopie !, éditions Interférences, 2016.

SEGALOWICZ Zusman, Une révolution au jour le jour, éditions Interférences, 2016.

SOUVARINE Boris, Feu le Comintern, Le Passager Clandestin, 2015.

SOUVARINE Boris, Souvenirs (sur Panaït Istrati, Isaac Babel, Pierre Pascal), éditions Gérard Lebovici, 1985.

De et sur les vaincus

Actes du Colloque Victor Serge, organisé par l’Institut de sociologie de l’Université Libre de Bruxelles, 21-22-23 mars 1991.

BABEL Isaac, Oeuvres complètes, Le Bruit du Temps, 2012.

BAUJARD Jacques, Panaït Istrati, l’amitié vagabonde, Transboréal, Collection Compagnons de route, 2015.

BREMEAU Catherine, Anna Barkova, la voix surgie des glaces, L’Harmattan, 2011.

COTLENKO Mila, Maria Nikiforova, la révolution sans attendre, Mutines Séditions, 2014.

GRACEFFA Agnès, Raïssa Bloch-Gorlin (1898-1943). Parcours d’une historienne du Moyen Âge à travers l’Europe des années noires, Saint-Petersbourg Historical Journal, 2014 (conférence à l’Institut d’histoire de l’Académie des sciences de Saint Petersbourg en avril 2014), [article disponible en ligne].

GRACEFFA Agnès, Une femme face à l’Histoire. Itinéraire de Raïssa Bloch, Saint-Pétersbourg-Auschwitz, 1898-1943, Belin, 2017.

GREEMAN Richard, Victor Serge journaliste, 2010, [article disponible en ligne].

IAROSLAVSKAÏA-MARKON Evguénia, Révoltée, Seuil, 2017.

ISTRATI Panaït, Oeuvres (3 tomes), Libretto, 2015.

MAKHNO Nestor, Mémoires et écrits – 1917-1932, éditions Ivrea, 2010.

SAHAGIAN Jean-Luc, Victor Serge, l’homme double, Libertalia, 2011.

SERGE Victor, Carnets (préface de Régis Debray), Actes Sud, 1986.

SERGE Victor, Mémoires d’un révolutionnaire et autres écrits politiques, 1908-1947, Robert Laffont (collection Bouquins), 2001.

En ligne

Le site d’Eric Aunoble : kommuna.net

Le site des archives de Nestor Makhno : nestormakhno.info

Le site des archives marxistes : marxists.org

Raïssa Bloch

Agnès Graceffa, historienne et biographe de Raïssa Bloch, Suzanne Chaïmovitch, témoin, ainsi que Nicolas Fornet, historien, et Florence Caeymaex, philosophe politique, évoquent la figure de cette historienne, traductrice et poétesse russe.

Monique Ghysens a prêté sa voix chaude aux poèmes de Raïssa.

Les ambiances sonores sont, par ordre d’apparition auditive :

  • Antti Paalanen, Mementos, de l’album « Breathbox », Sibarecords, 2010.

  • H2SO4 Group, Dada (1924), du double CD « Baku : Symphony of Sirens ».

  • Taraf de Haidouks, Cold Snowball, Crammed Discs, 2015.

  • Antti Paalanen, Winter’s Dance, de l’album « Breathbox », Sibarecords, 2010.

  • Sofia Gubaïdulina, 10 Preludes for Cello Solo _ 4 Ricochet, de l’album  Sept Dernières Paroles / 10 Préludes / De Profundis », Ecm Records, 2002.

  • Kimmo Pohjonen, Ammoin, de l’album « Kielo ».

  • Rosa Luxembourg New Quintet, Episodes, de l’album “Night Asylum”, Not Two Records, 2010.

  • Idem, Order prevails in Berlin

  • Générique de fin: Alexandre Vertinsky, Les villes étrangères (poème de Raïssa Bloch), https://www.youtube.com/watch?v=dYqFqb4zD50

Bibliographie sommaire

Agnès Graceffa, Une femme face à l’histoire. Itinéraire de Raïssa Bloch, Saint-Pétersbourg-Auschwitz, 1898-1943, Belin, 2017.

 

Panaït Istrati

Florence Caeymaex, philosophe politique, et Jacques Baujard, auteur, libraire et biographe de Panaït Istrati, nous racontent l’écrivain roumain.

Benjamin Landenne prête sa voix aux textes d’Istrati.

Les ambiances sonores sont, par ordre d’apparition auditive :

  • Taraf de Haidouks, Balalau from Bucharest, Crammed Discs, 2015.

  • Taraf de Haidouks, Moldavian Shepherds Dance, Crammed Discs, 2015.

  • Yom & the Wonder Rabbis, Highway to Constantinople, de l’album « With love », Buda Musique, 2011.

  • Yale Strom & Hot Pstromi, Among the Highest, de l’album «City Of The Future: Yiddish Songs From The Former Soviet Union”, Arc Music, 2015.

  • Yom & the Wonder Rabbis, Killing a Gypsy, de l’album précité.

  • Kimmo Pohjonen, Kielo, de l’album éponyme, Zen Master Records, 1999.

  • Kimmo Pohjonen, Koruna, de l’album « Kielo », Zen Master Records, 1999.

  • Art Ensemble of Chicago, Thème libre, de l’album « Les Stances à Sophie », Universal Sound (GBR), 2000.

  • Générique de fin: Mourir pour des idées (version russe), par Alexandre Avanessov (https://www.youtube.com/watch?v=e-0tp92p5Tk)

Bibliographie sommaire

Jacques BAUJARD, Panaït Istrati, l’amitié vagabonde, Transboréal, Collection Compagnons de route, 2015.

Panaït ISTRATI, Oeuvres (3 tomes), Libretto, 2015.

Anna Barkova

Catherine Brémeau, traductrice et biographe d’Anna Barkova, ainsi que Nicolas Fornet, historien, et Florence Caeymaex, philosophe politique, se penchent sur la figure de la poétesse Anna Barkova.

Monique Ghysens lit les poèmes de Barkova.

Les ambiances sonores sont, par ordre d’apparition auditive :

  • Sofia Gubaïdulina, Sieben Worthe 2, de l’album  Sept Dernières Paroles / 10 Préludes / De Profundis », Ecm Records, 2002.

  • Nikolaï Foregger and his orchestra of noises, Mechanical Dances (1923), du double CD « Baku: Symphony of Sirens ».

  • Mikhail Matiushin, Alexei Kruvechenykh et Kasimir Malevich, Victory over the sun – Introduction, opéra cubo-futuriste de 1913, du double CD « Baku : Symphony of Sirens ».

  • Anatoly Lounatcharsky, On People’s Education, extrait d’un discours de 1919, du double CD « Baku : Symphony of Sirens ».

  • Dziga Vertov, Radio Ear – Radio Pravda (1925), du double CD « Baku : Symphony of Sirens ».

  • Alva Noto, Untitled 4, de l’album Prototypes, Time Warner Interactive, 2000.

  • Yom&the Wonder Rabbis, Landscape 2, de l’album « With love », Buda Music, 2011.

  • Wadada Leo Smith’s Mbira, Sarah Bell Walace, de l’album « Dark Lady of the Sonnets », Tum Records Oy, 2011.

  • idem, Dark Lady of the Sonnets

  • Lepistö & Lehti, Radio Moscova, Radio Moscova, de l’album éponyme, Aito Records, 2011.

  • Générique de fin : Taraf de Haidouks, Marius’s Lament, Crammed Discs, 2015.

Bibliographie sommaire

Catherine Brémeau, Anna Barkova – la voix surgie des glaces, L’Harmattan, 2010.

Nicolas Fornet, Russie soviétique (1917-1927) – La révolution dans la culture et le mode de vie, Les Bons Caractères, 2016.