Raïssa Bloch

Agnès Graceffa, historienne et biographe de Raïssa Bloch, Suzanne Chaïmovitch, témoin, ainsi que Nicolas Fornet, historien, et Florence Caeymaex, philosophe politique, évoquent la figure de cette historienne, traductrice et poétesse russe.

Monique Ghysens a prêté sa voix chaude aux poèmes de Raïssa.

Les ambiances sonores sont, par ordre d’apparition auditive :

  • Antti Paalanen, Mementos, de l’album « Breathbox », Sibarecords, 2010.

  • H2SO4 Group, Dada (1924), du double CD « Baku : Symphony of Sirens ».

  • Taraf de Haidouks, Cold Snowball, Crammed Discs, 2015.

  • Antti Paalanen, Winter’s Dance, de l’album « Breathbox », Sibarecords, 2010.

  • Sofia Gubaïdulina, 10 Preludes for Cello Solo _ 4 Ricochet, de l’album  Sept Dernières Paroles / 10 Préludes / De Profundis », Ecm Records, 2002.

  • Kimmo Pohjonen, Ammoin, de l’album « Kielo ».

  • Rosa Luxembourg New Quintet, Episodes, de l’album “Night Asylum”, Not Two Records, 2010.

  • Idem, Order prevails in Berlin

  • Générique de fin: Alexandre Vertinsky, Les villes étrangères (poème de Raïssa Bloch), https://www.youtube.com/watch?v=dYqFqb4zD50

Bibliographie sommaire

Agnès Graceffa, Une femme face à l’histoire. Itinéraire de Raïssa Bloch, Saint-Pétersbourg-Auschwitz, 1898-1943, Belin, 2017.