Rakonto, c’est fini

Rakonto, c’est fini.
Nous n’allons pas en faire des tonnes, forcer dans l’auto (satisfaction ou flagellation) ni pousser des cris d’orfraie.
Juste constater qu’il faut tourner la page.
Avec fierté. Les trois documentaires réalisés ne sont pas tels que nous les avions rêvés. Ils sont ; ni mieux, ni pires. De l’épopée des Vaincus au scalpel du Scum, en passant par les rendez-vous avec l’Ange de l’histoire, ils nous ont portées autant que nous les avions portés.
Mais dans la cacophonie actuelle, le silence est, peut-être, une ultime forme de résistance.
Donc, c’est fini.
Avant de fermer la porte et de jeter la clé, il nous reste cependant quelques bricoles à régler.
Nous liquidons les avoirs de l’asso, avis aux amatrices. Il y a, notamment, un set digital de marque Sennheiser 2,4 GHz sans fil, receveur, transmetteur et micro-cravate omnidirectionnel, valeur d’achat 499 EUR ; un écran sur pied 180 x 180 de marque Stairville, valeur d’achat 109 EUR (le tout visible sur thomann.de). Et, bien sûr, ce qui reste des brochures et CD, à savoir 13 livrets des Vaincus, 86 fac-similés du Scum Manifesto en FR et 30 CD de Scum is fun, le dernier docu.
Si vous êtes intéressée, merci de nous contacter par mail : info@rakonto.org.
¡Hasta la vista!
Rakonto
P.S. : ce texte utilise le féminin générique